(506) 857-2125

La FTTNB accueille favorablement le financement pour les services de garde à l’enfance

Août 31, 2017

La FTTNB accueille favorablement le financement pour les services de garde à l’enfance

La Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Nouveau-Brunswick (FTTNB) accueille favorablement la nouvelle selon laquelle le gouvernement fédéral et provincial ont signé un accord bilatéral sur la garde d’enfants, qui prévoit qu’un montant additionnel de 71 millions de dollars sera investi dans les services d’éducation et de garde de la petite enfance, et ce, au cours des trois prochaines années.

« L’accès à des services de garde abordables et de qualité est un service essentiel pour les parents qui travaillent », explique Patrick Colford, président de la FTTNB. « Je suis ravi de constater que les investissements publics sont une priorité pour nos gouvernements fédéral et provincial ».

La FTTNB réclame depuis très longtemps un système de garde d’enfants à but non lucratif et tente de s’éloigner de l’approche actuelle qui est basée sur le marché.

« Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a une opportunité en or de faire progresser la disponibilité et l’abordabilité des programmes », déclare Shanny Doucet, vice-présidente de la FTTNB, responsable de la Condition Féminine. « Nous sommes impatients de voir le plan détaillé du Nouveau-Brunswick pour voir si les fonds seront investis de façon à nous éloigner du système actuel qui est basé sur le marché ».

En 2015, la FTTNB a émis les recommandations suivantes à la Commission d’étude sur les services de garde du gouvernement du Nouveau Brunswick :

  • Financer 31 500 places en garderie au Nouveau Brunswick, selon la moyenne nationale d’investissement par enfants par place en services de garde;
  • 10 % des places en garderie devraient être financées au double du montant afin de favoriser l’inclusion des enfants qui ont des besoins de soutien additionnels;
  • Implanter un contrôle démocratique aux programmes d’éducation et de garde de la petite enfance. La responsabilité du secteur relève déjà du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. Les commissions scolaires régionales devraient être financées et avoir la responsabilité de planifier, élaborer et administrer un éventail de programmes d’éducation de la petite enfance et de services de garde sur leur territoire respectif;
  • Faire la transition des établissements commerciaux et à but non lucratif actuels vers le système public. Les établissements qui souhaitent ne pas faire partie du système pourront continuer à opérer s’ils répondent aux exigences en matière de permis, mais ils ne recevront aucun financement public;
  • Lier le financement public à un plafond imposé par la province afin de limiter les frais imposés aux parents par les établissements de services de garde à l’enfance. Au fur et à mesure qu’augmentera le financement public, les frais imposés aux parents seront réduits;
  • Augmenter les salaires des éducateurs et implanter des exigences plus rigoureuses en matière de formation.

-30-

La Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Nouveau-Brunswick est la voix centrale du mouvement syndicale dans la province. Nous représentons plus de 40 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs de l’économie et de toutes les communautés de la province.

Patrick Colford
Président, FTTNB
(506) 857-2125 / (506) 381-8969 (cell)
Shanny Doucet
VP responsable de la Condition Féminine
(506) 227-9900