(506) 857-2125

La FTTNB célèbre l’adoption d’un premier contrat arbitré

Déc 21, 2017

La FTTNB célèbre l’adoption d’un premier contrat arbitré

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick (FTTNB) célèbre l’adoption du projet de loi 4, la loi modifiant la Loi sur les relations industrielles. La passation de ce premier contrat arbitré en loi aligne la législation du Nouveau-Brunswick avec les autres juridictions canadiennes, rendant plus facile pour les travailleurs et travailleuses d’accéder la syndication, ainsi que les protections qu’être syndiqué apportent aux travailleurs et travailleuses.

« C’est une grande victoire pour le mouvement du travail. L’adoption de ce premier contrat arbitré est une apogée de plusieurs années de travail de promotion et de sensibilisation de la part de la FTTNB et ses affiliés » dit Patrick Colford, président de la fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick. « Les employeurs ne pourront plus refuser de reconnaître l’autorité d’un syndicat certifié de négocier la première entente collective. »

Le Nouveau-Brunswick a déjà vu des arrêts de travail, pendant des périodes de temps très longues et toujours conflictuels, lorsque les employeurs refusaient de reconnaître les droits des employés de s’unir à un syndicat, ainsi que l’autorité de ces syndicats en tant qu’agent de négociations. L’exemple le plus récent de ces disputes, est celui de la grève, qui a duré 5 mois, des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) local 1288P. L’employeur, Covered Bridge Potato Chips, refusait de reconnaître l’autorité du syndicat de négocier un premier contrat. Il est important de mentionner que les employés avaient voté de joindre le TUAC local 1288P deux ans avant, le syndicat étant devenu certifié en décembre 2013.

« Je suis déçu que ce projet de loi n’ait pas reçu le soutien unanime à l’assemblée législative », conclut M. Colford. « Tous les partis politiques devraient défendre les employés de la province. C’est décourageant que le parti conservateur ait choisi de ne pas appuyer ce projet de loi et de ne pas appuyer les travailleurs et travailleuses qui ont besoin d’une telle loi. »

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick va continuer son travail avec le gouvernement afin d’adopter des politiques et des législations progressives et ainsi mieux protéger les travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick.

La FTTNB est une voix centrale du mouvement organisé du travail dans la province. Nous représentons au-delà de 40 000 travailleurs et travailleuses dans tous les secteurs de l’économie et dans toutes les communautés de la province.

Pour plus d’information, svp communiquer avec :

Patrick Colford

Président, FTTNB
(506) 857-2125/(506)381-8969 (cellulaire)