(506) 857-2125

La protection des travailleurs requis Sears

Juil 11, 2017

Les licenciés de Sears soulignent la nécessité de meilleures protections de travail

La situation actuelle de milliers d’employés licenciés de Sears démontre clairement que, sous le présent régime législatif régissant les normes du travail, il y a un besoin urgent de renforcir les protections de base et les normes d’emploi pour les travailleurs et travailleuses de la province, déclare la Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Nouveau-Brunswick.

Sears Canada a récemment annoncé la fermeture de 59 magasins autour du pays, ce qui résultera au licenciement de pas moins de 2900 employés. Le Président de la Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Nouveau-Brunswick, Patrick Colford, lance un appel aux députés fédéraux et au gouvernement provincial du Nouveau-Brunswick pour venir en aide à ces employés et leurs aider à se défendre dans cette situation.

Ce n’est pas la première fois que de telles émotions sont ressenties par les employés de Sears dans la province. Effectivement, en 2015, Sears a fermé quelques-uns de ses magasins, laissant derrière des employés avec les mains vides. Récemment, Sears Canada a annoncé la fermeture de deux autres magasins dans la province, l’un situé à Saint-Jean et l’autre à Bathurst. Le résultat de ces fermetures mènera au licenciement de près de 150 employés dans la province.

Sears Canada a fait une demande de faillite en vertu de la législation fédérale. En procédant de cette façon, la corporation se protège, mais laisse ses employés les mains vides. La Loi sur la faillite et l’insolvabilité lui permet d’éviter de verser des indemnités aux employés touchés par la fermeture des magasins. « Ceci signifie que les employés licenciés, incluant ceux et celles qui ont travaillé pour cette corporation depuis très longtemps et qui seraient légalement admissibles à une indemnité, ne recevront rien », mentionne Patrick Colford, le président de la FTTNB, « et ça, ce n’est pas juste! ».

D’autres anciens employés de Sears, qui recevaient une indemnité de départ dans le cadre d’une première ronde de rachat de la corporation, ont vu leur indemnisation cesser. De plus, la législation relativement à la protection des créditeurs permet aux corporations de réduire leur part de responsabilité en matière de fond de retraite.

« Pendant que Sears cherche à se protéger sous la protection des créditeurs, qui tombe sous le régime législatif fédéral, et non provincial, » dit Colford, « les circonstances démontrent clairement pourquoi il y a une nécessité de renforcir les protections de base pour les employés non-syndiqués, tant ici, au Nouveau-Brunswick, qu’autour du pays ».

-30-

Pour renseignements, veuillez contacter :
Patrick Colford, Président de la FTTNB
(506) 381-8969 (cell)

Sears July 2017 FR