(506) 857-2125

Mise sur pied d’un comité pour renforcer les relations entre les syndicats et le gouvernement

Nov 30, 2017

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau‑Brunswick

Mise sur pied d’un comité pour renforcer les relations entre les syndicats et le gouvernement

NB

Le 30 novembre 2017

FREDERICTON  – Le gouvernement provincial a formé un comité directeur des relations syndicales-gouvernementales en vue de resserrer les liens entre le gouvernement et le mouvement syndical et de cerner les domaines de collaboration.

« Votre gouvernement reconnaît le rôle important que jouent les travailleurs pour permettre la croissance économique et le progrès social », a déclaré le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique, Gilles LePage. « Grâce à ce comité, le mouvement syndical et le gouvernement travailleront ensemble pour régler les enjeux qui touchent la population du Nouveau-Brunswick. »

Le comité directeur est composé de cinq ministres et de quatre représentants du mouvement syndical, soit :

*   le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique, Gilles LePage;
*   le président du Conseil du Trésor, Roger Melanson;
*   la ministre des Finances, Cathy Rogers;
*   le ministre de la Santé, Benoît Bourque;
*   le ministre des Transports et de l’Infrastructure, Bill Fraser;
*   Patrick Colford, de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick;
*   Daniel Légère, du Syndicat canadien de la fonction publique;
*   Lana Payne, d’UNIFOR; et
*   Paula Doucet, du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick.

Le comité directeur supervisera cinq groupes de travail qui échangeront des idées et formuleront des recommandations au gouvernement lorsqu’il y aura un consensus. Chacun des groupes de travail sera composé d’au plus huit membres, soit quatre représentants du gouvernement et quatre représentants du mouvement syndical. Le groupe de travail sur la politique du travail se penchera sur des questions telles que la violence au travail, l’indemnisation des accidents du travail et les normes d’emploi. Le groupe de travail sur la politique sociale étudiera les questions de bien-être social et de bien-être individuel, tandis que d’autres groupes de travail examineront l’équité salariale, la formation et l’amélioration des compétences, et la sous-traitance.

« Le mouvement syndical de la province reconnaît qu’en travaillant avec le gouvernement sur ces dossiers très importants, nous pourrons réaliser des gains sociaux et économiques qui sont nécessaires pour que le Nouveau-Brunswick puisse prospérer de nouveau », a affirmé le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick, Patrick Colford. « Il est vraiment question de travailler ensemble afin d’améliorer le Nouveau-Brunswick. »

Le comité et les groupes de travail se rencontreront régulièrement. La prochaine étape consistera à former un groupe de travail qui examinera la sous-traitance des services non cliniques.

Le gouvernement a également réglé d’autres dossiers liés aux relations de travail, notamment en déposant des mesures législatives visant l’arbitrage de la première convention collective et en s’engageant à rédiger de nouveaux règlements sur le lieu de travail en vue de prévenir la violence au travail.

30-11-17

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS :

Stéphanie Bilodeau, communications, ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, 506-453-4090.

Patrick Colford, président, Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick,506-381-8969 (cellulaire) ou 506-857-9153  (bureau), patrick@fednb.ca