(506) 857-2125

Les mesures de suppression de la rémunération du gouvernement Higgs ne vont pas seulement nuire aux travailleurs du secteur public. D’ailleurs, certaines conséquences imprévues du gel des salaires du secteur public comprennent notamment :

• le fait que les travailleurs s’endettent davantage puisque leur niveau de salaire ne progresse pas au même rythme que l’inflation,
• des répercussions sur le secteur privé puisque les employés du secteur public ont moins de revenu disponible, et
• l’étouffement de l’économie – la COVID-19 nous a montré que les entreprises sont mal outillées pour gérer les chocs économiques et doivent demander l’aide du gouvernement.

« Le gouvernement Higgs pourrait se retrouver dans une pire position qu’auparavant s’il va de l’avant avec le gel des salaires du secteur public, » exprime Daniel Legere, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick (FTTNB). « Certains des travailleurs les moins bien rémunérés du secteur public sont des travailleurs essentiels durant cette pandémie. Si leur niveau de salaire ne progresse pas au même rythme que le coût de la vie, cela pourrait entraîner des conséquences désastreuses, car la province connait déjà un taux élevé de pauvreté. »

Le Saint John Human Development Council a récemment publié son rapport 2020 sur la pauvreté des enfants. Celui-ci révèle qu’un enfant sur cinq (ou un enfant sur quatre âgé de moins de six ans) vit dans la pauvreté. De plus, dans certaines collectivités du Nouveau Brunswick, près de trois enfants sur quatre vivent dans la pauvreté.

L’approche du gouvernement Higgs va à l’encontre des recommandations formulées en juin 2020 par la FTTNB au comité multipartite du Cabinet sur le nouveau coronavirus. En fait, la plus importante centrale syndicale du Nouveau Brunswick avait recommandé que le secteur public joue un rôle de premier plan dans la reprise économique en investissant davantage, et non moins, dans les services publics. Ainsi, cette approche stimulerait l’économie tout en réduisant les inégalités de longue date mises en lumière par la pandémie.

La semaine dernière, le gouvernement Higgs a annoncé qu’aucune augmentation salariale rétroactive ne serait accordée aux fonctionnaires non syndiqués en avril et en octobre 2020, comme prévu. De plus, le gouvernement prévoit faire de même lors de la négociation des conventions collectives des travailleurs syndiqués. Ceci va à l’encontre de la priorité du gouvernement visant à prendre des décisions fondées sur des données factuelles et le rendement de ses investissements. Les recherches démontrent clairement que les gouvernements réalisent un meilleur rendement de leurs investissements lorsqu’ils investissement directement dans les services publics, au lieu d’effectuer des compressions dans les services publics.

« Le gouvernement ne devrait pas être géré comme une entreprise, car il est plutôt axé sur le bien commun et non sur ses profits, » conclut M. Legere. « Tout ce qui est rentable n’a pas forcément une valeur sociale et tout ce qui a une valeur sociale n’est pas forcément rentable. »

-30-

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick est la plus importante centrale syndicale de la province représentant plus de 38 000 membres.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Daniel Legere,
Président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick
(506) 857-2125 / (506) 381-8969