(506) 857-2125

La pandémie ne cesse de mettre en évidence une crise de la main-d’œuvre qui perdure dans notre province et qui affecte les services publics disponibles pour les Néo-Brunswickois. Au lieu de relever ce défi en améliorant les salaires et les conditions de travail, le gouvernement du Nouveau Brunswick a réalisé un important excédent budgétaire sur le dos des travailleurs du secteur public.

« L’excédent budgétaire a été rendu possible grâce aux sacrifices consentis par les travailleurs du secteur public. Le Nouveau-Brunswick connait présentement une crise de la main-d’œuvre pendant laquelle il est difficile de recruter et de conserver le personnel nécessaire pour fournir les services essentiels dont ont besoin les Néo Brunswickois, » déclare Daniel Legere, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick (FTTNB). « Cette crise de la main-d’œuvre va subsister parce que le gouvernement actuel n’aborde pas les enjeux relatifs aux salaires et aux conditions de travail. »

Les travailleurs du secteur public du Nouveau Brunswick sont parmi les moins bien payés du pays. Plus d’une décennie de stagnation des salaires a entraîné une crise du recrutement et de rétention dans la plupart des ministères, particulièrement dans nos écoles, nos soins de santé et nos services de santé mentale. Par exemple, en juillet dernier, il y avait plus de 850 postes d’infirmières et infirmiers vacants dans la province. Cette crise est encore plus aggravée par le fait que le gouvernement provincial n’a pas accédé à tous les fonds fédéraux disponibles pendant la pandémie pour les suppléments de salaire.

« Les travailleurs du secteur public ont fait leur part pendant la pandémie en étant redéployés dans des emplois différents parce que la province en avait besoin, en se rendant au travail, souvent en sous-effectif, et en s’exposant ainsi que leurs familles au risque de contracter la COVID-19, » ajoute M. Legere. « Il est temps que le premier ministre Higgs fasse des travailleurs du secteur public, longtemps négligés, une priorité. »

-30-

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick est la centrale syndicale de la province, représentant plus de 38 000 travailleurs et travailleuses syndiqués des secteurs public et privé.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Daniel Legere
Président de la FTTNB
(506) 857-2125 / (506) 381-8969 (cellulaire)