(506) 857-2125

Chaque année, le 1er mai, les travailleurs du monde entier honorent et s’inspirent de l’activisme et du pouvoir collectif des travailleurs qui ont obtenu la journée de travail de huit heures. Il s’agit d’une journée de solidarité et d’un jour où l’on réitère notre engagement envers l’amélioration de la vie des travailleurs.

Alors que les mesures restrictives liées à la pandémie sont levées, les gouvernements doivent investir davantage en vue d’améliorer notre fragile filet de sécurité sociale. Nous sommes entrés dans la pandémie avec des taux élevés de pauvreté, d’insécurité alimentaire et de logement, ainsi qu’avec des systèmes fragiles de services de garde d’enfants et de soins de longue durée. De plus, ces problèmes n’ont fait qu’empirer au cours des deux dernières années. De nombreux travailleurs essentiels continuent de lutter pour gagner décemment leur vie, confrontés à de faibles salaires et des conditions de travail médiocres. De nombreux travailleurs n’ont même pas accès à des congés de maladie payés.

« Les travailleurs sont la pierre d’assise de notre société. Bien trop de travailleurs néo brunswickois gagnent des salaires au niveau du seuil de la pauvreté, n’ont aucune sécurité d’emploi, occupent des postes temporaires ou n’ont que des heures à temps partiel, et beaucoup n’ont pas accès à des congés de maladie payés, » dénonce Daniel Legere, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick. « Tous les travailleurs devraient avoir accès à 10 jours de congés de maladie payés par année ainsi qu’à 10 jours de congés d’urgence par année. Personne ne devrait avoir à choisir entre sa paie et le fait d’aller travailler en étant malade ou de faire face à une urgence familiale. »

Un problème émergent qui doit être ajouté au programme des gouvernements est celui de la COVID de longue durée. D’ailleurs, il touche de 10 à 50 % des personnes diagnostiquées avec la COVID-19.

« La COVID de longue durée est une maladie débilitante qui affecte la capacité des gens à fonctionner dans leur vie quotidienne, y compris leur capacité à travailler, » déclare M. Legere. « Malheureusement, la COVID de longue durée ne semble pas être sur le radar du gouvernement. Le gouvernement peut commencer à reconnaître, définir et élaborer un plan pour faire face aux effets à long terme de la COVID-19. »

-30-

La FTTNB est la voix centrale du mouvement syndical de la province. Nous représentons plus de 38 000 travailleurs des secteurs public et privé de tous les secteurs de l’économie et de toutes les communautés de la province.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Daniel Legere, président de la FTTNB
(506) 381-8969 (cellulaire)