(506) 857-2125

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick (FTTNB) s’interroge sur la validité d’une courte « consultation » menée concernant les modifications importantes proposées à la législation sur les pensions du Nouveau Brunswick.

L’organisme de réglementation des régimes de retraite, la Commission des services financiers et des services aux consommateurs du Nouveau-Brunswick (FCNB), a proposé plusieurs modifications à la Loi sur les prestations de pension et ses règlements et sollicite des commentaires au sujet desdites modifications. Les modifications ont été annoncées discrètement au début juillet par l’entremise d’une seule page Web du gouvernement, avec une période de consultation se terminant le 13 juillet. La FTTNB s’est vu refuser sa demande de prolongation de la période de consultation.

Les modifications proposées pourraient avoir un effet considérable sur le fonctionnement des régimes de retraite à prestations déterminées restants au Nouveau Brunswick.

« Cette soi-disant consultation ne s’avère guère démocratique et n’inspire pas confiance dans le processus », dénonce Daniel Legere, président de la FTTNB. « La législation sur les pensions peut être complexe et les répercussions possibles sur les travailleurs(euses) peuvent être profondes. Un court délai pour présenter du contenu écrit, en plein été et alors que nous affrontons une pandémie, ne se justifie pas pour ce genre d’examen. »

D’autres provinces ont mené de nombreuses consultations lorsqu’ils ont procédé à la modification de leur législation sur les pensions. D’ailleurs, la Nouvelle-Écosse a mené un processus de consultation approfondi avec les syndicats pendant deux ans et demi qui comprenait des documents de consultation, des consultations en personne avec des intervenants et des mémoires écrits. En Ontario, le processus a duré deux ans et comprenait un groupe de référence composé d’intervenants, des tables rondes, des documents de consultation et des mémoires écrits.

« La FTTNB exhorte le gouvernement provincial à diriger une initiative d’engagement des intervenants concernant les modifications proposées au régime de retraite », conclut M. Legere. « Les participants aux régimes de retraite devraient avoir l’occasion de formuler des commentaires significatifs à l’égard de toute modification ayant une incidence sur leurs niveaux de risque et de prestations. »

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Daniel Legere, Président de la FTTNB
(506) 381-8969 (cellulaire)