(506) 857-2125

La confiance qu’accorde ce gouvernement à l’investissement du secteur privé pour redresser l’économie suite à la pandémie de la COVID-19 mène vers un échec.

“Si la pandémie nous a appris une chose, c’est que l’investissement dans le secteur public est crucial pour aller de l’avant”, souligne Daniel Légère, Président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick. “Le gouvernement peut stimuler l’économie, tout en adressant les disparités de longue date exposées par la pandémie, telles la pauvreté, les écarts salariaux et de revenus entre hommes et femmes, les salaires de subsistance défaillants et d’une économie dépendante sur le travail précaire et non rémunéré. ”

Reconnaissant la faiblesse inhérente du secteur privé face aux chocs économiques, telle la pandémie, le gouvernement devrait opter d’élargir les services publics et la création d’emplois afin d’assurer une sécurité accrue aux travailleurs, et comme un moyen de protéger l’économie et la main-d’œuvre du Nouveau-Brunswick face aux crises futures.

En juin 2020, la FTTNB a fait parvenir un mémoire détaillé aux membres du Comité multipartite du Cabinet sur le nouveau coronavirus. Une copie dudit mémoire est disponible ici. Celui-ci traite de manière plus approfondie comment le Nouveau-Brunswick peut placer les gens au cœur de notre relance économique suite à la pandémie COVID-19.

Plusieurs déclarations contenues dans le discours du Trône soulèvent des inquiétudes, notamment :

À l’heure actuelle, notre province est aux prises avec un certain nombres de défis liés aux soins de santé, notamment ceux que posent la pénurie de personnel et la sous-utilisation des ressources. Votre gouvernement a un plan et prend des mesures pour s’attaquer à ces défis et à d’autres qui se posent dans le système de santé.

“Plutôt de mener la relance économique, je crains que ce gouvernement fasse le contraire et supprime des services publics essentiels” ajoute Légère. “Suite à l’annonce infructueuse de la fermeture de plusieurs services d’urgence durant la nuit en régions rurales, le Premier Ministre Higgs aurait dû apprendre que la consultation publique est essentielle pour développer un plan d’action quant aux soins de santé, et pour tous les services publics d’ailleurs”.

-30-

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick (FTTNB) est la voix centrale du mouvement syndical de la province et représente plus de 38,000 membres.

Pour toute information, veuillez communiquer avec :

Daniel Légère
Président, Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick
(506) 857-2125 / (506) 381-8969