(506) 857-2125

Cette semaine, le gouvernement minoritaire conservateur a conclu une entente avec l’Alliance des Gens pour contourner le processus de négociation collective libre pour les travailleuses et travailleurs des foyers de soins de la province.

“La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick est heureux que les travailleurs et travailleuses paramédicaux, représentés par la section locale 4848 du SCFP, verront probablement une augmentation salariale équitable résultant de la récente annonce de leur reclassification,” affirme Daniel Legere, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick (FTTNB). “La FTTNB se préoccupe toutefois par le fait que le processus de négociation collective libre a été contourné pour les travailleuses et travailleurs des foyers de soins, afin de parvenir à ce changement.”

Les travailleurs et travailleuses paramédicaux et les travailleuses et travailleurs des foyers de soins fournissent un service essentiel et méritent un d’être rémunérés équitablement pour leur travail. Les conservateurs et l’Alliance des gens ont trouvé un moyen de donner aux travailleurs et travailleuses paramédicaux l’espoir d’un salaire équitable. En même temps, avec l’adoption du projet de loi 17, les travailleuses et travailleurs des foyers de soins se verront refuser la possibilité d’une augmentation salariale équitable similaire.

“Ce gouvernement de coalition tente de dresser travailleur contre travailleur et syndicat contre syndicat,” affirme Legere. “Cette tactique ne fonctionnera pas. Les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises s’attendent à ce que leur gouvernement traite tout le monde équitablement.”

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick demande au gouvernement de coalition entre les conservateurs et l’Alliance des Gens de donner à tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises la possibilité de réaliser des augmentations salariales équitables, sans ingérence législative.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

Daniel Legere, Président
Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick
(506) 381-8969 (cellulaire)