(506) 857-2125

Les présidents des fédérations du travail des quatre coins du pays sont présentement à Saskatoon pour la tenue de la réunion du Conseil de la fédération visant à encourager les premiers ministres du Canada à adopter un régime public d’assurance-médicaments universel à payeur unique.

« Il est clair qu’un régime public d’assurance-médicaments universel assurerait une égalité d’accès et de couverture pour tous les Canadiens, réduirait le prix des médicaments et économiserait des milliards de dollars, » affirme Daniel Légère, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick. « La volonté politique constitue le seul obstacle séparant les Canadiens d’un régime d’assurance-médicaments universel. C’est pourquoi nous encourageons les premiers ministres provinciaux à collaborer avec le gouvernement fédéral pour faire du régime public d’assurance-médicaments universel une réalité, » ajoute-t-il.

Le 12 juin 2019, le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments a publié son rapport final intitulé : Une ordonnance pour le Canada : l’assurance-médicaments pour tous. Dans son rapport, le conseil consultatif recommande que le gouvernement mette en place un régime public d’assurance-médicaments universel à payeur unique inspiré de notre régime d’assurance-maladie.

« Le Canada est le seul pays industrialisé doté d’un régime d’assurance-maladie universel qui exclut les médicaments sur ordonnance. Un régime public d’assurance-médicaments universel inspiré du régime d’assurance-maladie améliorera la vie de tous les Canadiens, » soutient M. Légère, « Alors que les grandes sociétés pharmaceutiques et le secteur de l’assurance tentent de miner le rapport du conseil consultatif, nous travaillons encore plus fort pour les familles canadiennes en vue d’assurer que les premiers ministres du Canada relèvent le défi que pose la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments universel, » ajoute-t-il.

Dans près d’un foyer sur quatre, on affirme qu’au cours des douze derniers mois, un membre du foyer ne prenait pas ses médicaments tels que prescrits, ou même ne les prenait pas du tout, en raison du coût. De plus, environ le tiers des travailleurs(euses) du Canada n’ont pas d’assurance-médicaments financée par leur employeur et même ceux qui ont une assurance-médicaments doivent débourser davantage en raison des coassurances et des franchises qui augmentent continuellement.

Deux rapports publiés en 2017 indiquent qu’un régime d’assurance-médicaments universel permettrait au Canada d’économiser des milliards de dollars. Dans le premier rapport du Centre canadien de politiques alternatives et de Médecins canadiens pour le régime public, on estime qu’un régime d’assurance-médicaments permettrait aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, au secteur privé et aux particuliers canadiens de réaliser des économies de près de 11 milliards de dollars par année. Un deuxième rapport plus conservateur publié par le directeur parlementaire du budget estime les économies à 4,2 milliards de dollars par année pour le seul gouvernement fédéral. Il s’est servi du modèle québécois – le plus cher au Canada – dans ses calculs et n’a pas tenu compte des économies réalisées par les provinces et territoires.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Daniel Légère, président, Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick
(506) 381-8969 (cellulaire)