(506) 857-2125

Le 6 mars 2020

Monsieur le Ministre,

Nous surveillons tous la situation de la propagation continue du coronavirus, COVID-19, à travers le monde et maintenant au Canada pour voir comment elle évolue. Je suis conscient que notre gouvernement travaille sur des plans d’urgence pour contrer une éclosion potentielle au Nouveau Brunswick. Je vous adresse la présente afin d’insister pour que la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick (FTTNB) fasse partie des discussions concernant les répercussions potentielles d’une telle éclosion sur les travailleurs et travailleuses.

La FTTNB commence à entendre des travailleurs(euses) des secteurs privé et public exprimer leurs préoccupations. Les préoccupations soulevées comprennent entre autres :

-Serai-je payé si mon lieu de travail est obligé de fermer ou si je suis contraint à une quarantaine obligatoire ou volontaire?
-Comment vais-je payer mes factures si je ne peux pas travailler?
-Qu’arrive-t-il si les écoles ferment en raison d’une éclosion?

Je suis convaincu que votre gouvernement réfléchit à toutes ces questions et bien d’autres encore. Je vous conseille d’impliquer les travailleurs(euses) dans les discussions. Le mouvement syndical doit faire partie de ces discussions.

Comme vous le savez, de nombreux travailleurs(euses) vivent d’une paie à l’autre et s’ils présentent des symptômes, bon nombre d’entre eux devront prendre des décisions difficiles quant à leur isolement volontaire. Nous souhaitons que la situation n’en arrive pas là, toutefois, nous devons mettre en place un plan pour gérer les répercussions potentielles d’une éclosion du coronavirus au Nouveau Brunswick.

L’accès à de l’équipement adéquat et de la formation appropriée pour les travailleurs(euses) suscite également des préoccupations. C’est aux employeurs de leur fournir ceci. Les travailleurs(euses) doivent être informés des pratiques exemplaires et doivent recevoir la formation appropriée et l’équipement adéquat pour continuer à faire leur travail dans tous les secteurs en toute sécurité.

La FTTNB croit que tout le monde compte sur le gouvernement pour établir la barre quant à ces véritables préoccupations auxquelles les travailleurs(euses) devront possiblement faire face.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.
Daniel Legere, président