(506) 857-2125

L’honorable Blaine Higgs
Premier ministre, gouvernement du Nouveau Brunswick
Place Chancery
C. P. 6000
Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1

(Lettre ouverte)

Le 20 octobre 2021

Monsieur le Premier Ministre,

Je reconnais (Nous reconnaissons) que nous sommes en Mi’kma’ki (MEEG-MA- GEE), le territoire ancestral et non cédé du peuple mi’kmaq. Ce territoire est soumis aux Traités de paix et d’amitié signés par les Wolastoqiyik (Malécites), les Passamaquoddys et la Couronne britannique en 1726. (Reconnaissance territoriale de la FTTNB)

Comme de nombreuses organisations syndicales, sociales et communautaires, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick (FTTNB) commence toutes ses réunions et ses activités par une reconnaissance territoriale. D’ailleurs, nous croyons qu’il s’agit d’un pas important vers la réconciliation en reconnaissant un fait historique.

J’ai été heureux de constater la présence importante des peuples autochtones aux célébrations de la Fête du Nouveau Brunswick cette année. J’espérais que notre gouvernement fasse un grand pas vers la réconciliation dans notre province. Toutefois, mon espoir a été mitigé par la récente directive de votre gouvernement demandant aux fonctionnaires de ne pas faire référence aux terres non cédées ou non concédées dans les reconnaissances territoriales.

Au nom des 38 000 membres affiliés de la FTTNB, je vous exhorte à reconsidérer cette position et à retirer cette directive qui ne fait que diviser encore plus nos collectivités au Nouveau Brunswick.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération.

Daniel Legere
Président, Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick