(506) 857-2125

Au nom de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick (FTTNB) et de ses 38 000 membres affiliés, je tiens à offrir à tous les travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick mes meilleurs vœux de bonheur, santé et sécurité pour la nouvelle année.

Je profite de cette occasion pour remercier et souligner nos héros de la classe ouvrière, c’est-à-dire, les travailleurs de première ligne et les travailleurs de la santé qui continuent de travailler pour nous garder en santé et en sécurité et qui nous fournissent les services essentiels dont nous avons besoin au cours de cette pandémie.

La nouvelle année, tout comme cette dernière année, apportera de nombreux défis aux travailleurs de notre province. Cependant, le mouvement syndical continuera à affronter les employeurs et les gouvernements qui se servent des tribunaux et des lois pour miner les droits des travailleurs.

D’ailleurs, nous avons déjà constaté que tel était le cas lorsque le gouvernement Higgs a présenté à nouveau des mesures législatives visant à limiter la portée de l’arbitrage exécutoire pour les policiers et les pompiers. Ceci va à l’encontre de la décision de la Cour suprême stipulant que la liberté d’association, en vertu de l’article 2 (d) de la Charte des droits et libertés, inclut le droit de grève ou d’accès à de l’arbitrage exécutoire juste et indépendant.

Le gouvernement provincial a également annoncé qu’il imposait un gel des salaires des fonctionnaires non syndiqués. De plus, il prévoit faire de même lors de la négociation des conventions collectives des travailleurs syndiqués. Ceci va à l’encontre des recommandations formulées en juin 2020 par la FTTNB au comité multipartite du Cabinet sur le nouveau coronavirus. En fait, la plus importante centrale syndicale du Nouveau-Brunswick avait recommandé que le secteur public joue un rôle de premier plan dans la reprise économique en investissant davantage, et non moins, dans les services publics. Ainsi, cette approche stimulerait l’économie tout en réduisant les inégalités de longue date mises en lumière par la pandémie.

La pandémie nous a démontré à quel point le secteur privé est volatil lorsqu’il subit des périodes de perturbations économiques, même brèves. De nombreuses entreprises ont dû demander l’aide du gouvernement afin d’assurer leur survie. Les investissements dans le secteur public continuent de jouer un rôle indispensable pour nous sortir de cette pandémie.

En outre, la pandémie nous a également démontré que nos foyers de soins de longue durée sont sous pression, car ils sont négligés et connaissent un manque de ressources et de personnel. Depuis des années, les travailleurs de la santé de première ligne sonnent l’alarme quant à la situation de crise actuelle des foyers de soins. Cette situation doit changer. Il incombe au gouvernement provincial de mener une enquête publique et de participer à l’établissement de normes nationales pour le secteur.

Un grand nombre de nos héros de la classe ouvrière gagnent un salaire au niveau du seuil de la pauvreté et ne bénéficient pas des mêmes avantages sociaux dont nous bénéficions, tels des congés de maladie payés. Des modifications législatives sont nécessaires en vue d’améliorer leurs conditions de travail. Nos héros de la classe ouvrière méritent dix jours de congés de maladie payés par année et une augmentation du salaire minimum afin d’assurer qu’ils, et leurs familles, ne vivent pas dans la pauvreté.

La FTTNB et ses membres affiliés continueront d’aller de l’avant au cours de la nouvelle année. Nous continuerons à défendre les droits des travailleurs. Nous continuerons à collaborer avec les partis politiques en vue de faciliter la syndicalisation des travailleurs non syndiqués. Nous continuerons à réclamer que le mouvement syndical soit un intervenant et que notre voix se fasse entendre par les décideurs. En dernier lieu, la FTTNB demandera aux gouvernements et aux représentants élus de rendre des comptes en 2021 si ceux-ci choisissent de continuer à s’attaquer aux travailleurs de notre province.

Le mouvement syndical du Nouveau Brunswick se trouve à la croisée des chemins. Collectivement, nous avons un choix à faire. Allons-nous continuer à permettre l’érosion de notre niveau de vie et de nos conditions de travail? Ou allons-nous réclamer notre place à la table et faire entendre notre voix?

C’est le souhait de Nouvel An de la FTTNB que tous les travailleurs et travailleuses de notre province demeurent en sécurité alors que nous attendons la distribution du vaccin contre la COVID-19 et que nos communautés prospèrent.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Daniel Legere
Président
Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau Brunswick
(506) 381-8969 (cellulaire)